top of page
Rechercher

Des chantiers virtuels pour plus de performance

Modélisation des données du bâtiment (BIM, pour Building information modeling), intelligence artificielle, capteurs intelligents, robots et logiciels divers : les entreprises en construction disposent désormais d’une panoplie de technologies pour les assister de la conception à l’édification d’un bâtiment, en passant par son éventuelle démolition.

Plusieurs technologies font déjà partie du coffre à outils des entreprises en construction, même si elles n’ont pas toutes été adoptées par l’ensemble de l’industrie. «

Mis à part les innovations sur le chantier, la transformation numérique inclut la préfabrication.

Les processus de construction en usine limitent les erreurs sur le site et facilitent également le travail et l’apprentissage. On en voit de plus en plus. »

L’innovation du secteur passe également par la construction verte, selon Ivanka Iordanova.

Le Groupe de recherche en intégration et développement durable en environnement bâti (GRIDD), dont elle fait partie, se penche donc sur la réutilisation des matériaux et sur l’adaptabilité des bâtiments.

« On essaie de créer certains outils d’aide à la conception pour les architectes et ingénieurs, entre autres pour la préfabrication en bois.

On a aussi plein de projets autour du BIM », ajoute-t-elle.

Les nouvelles technologies ne font pas peur à Eric Lessard.

« On s’est lancés dans l’aventure du BIM il y a environ 12 ans, relate-t-il.

À l’époque, on était des pionniers. » L’entreprise compte désormais une équipe de plus de 100 personnes qui se consacre à l’innovation.

Celle-ci se concentre sur trois axes de développement : l’Internet des objets, la robotique et l’intelligence artificielle.

« Dans le premier volet, on essaie par exemple les capteurs pour analyser le bruit ambiant ou la poussière sur le terrain.

On a aussi réussi à créer un jumeau numérique du chantier », raconte Éric Lessard.

Son laboratoire d’innovation aXLab permet en outre à l’entreprise de tester les nouvelles technologies et de les déployer rapidement.

Pomerleau espère convaincre l’ensemble de l’industrie à prendre le virage numérique. «

On doit collaborer pour s’assurer que la construction évolue, pour construire des bâtiments et des infrastructures durables à moindre coût, avec des échéanciers courts au Québec. »




8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page