Rechercher

PAROLE D'EXPERT#2



Dans le cadre de la situation actuelle et de la crise que nous traversons dans le secteur du BTP, nous avons souhaité interroger nos partenaires sur le sujet.



Quelles sont vos convictions et stratégies pour une reprise efficace dans le secteur du BTP ?


Reprendre ou redémarrer après la situation inédite que le secteur du BTP a traversée et les deux mois d’arrêt quasi-complets des chantiers n’est pas chose anodine. La reprise devra être repensée profondément si on veut faire face à la perte de productivité évidente qu’on connait et qu’on connaitra, malgré la résilience de notre domaine. Pour cela, il est évident de miser tout d’abord sur la santé et la sécurité des collaborateurs puisque rien ne passe avant la santé des salariés. Evidemment, on ne travaillera plus comme avant sur les chantiers ou dans les bureaux, puisque les entreprises devront s’adapter au contexte de pandémie. Ensuite, il faudra pouvoir compter sur la solidarité et l’intelligence collectives des acteurs du BTP ainsi que sur les pouvoirs publics. Face à une crise sanitaire de niveau mondiale avec des envergures colossales, cette solidarité sera la seule clé permettant de régler des sujets compliqués d’ordre juridiques, financiers, contractuels et j’en passe, avant de passer le relais aux pouvoirs publics qui devront se montrer à la hauteur des attentes : Répartition équitable des charges à absorber, dispositifs d’accompagnement généralisés, assistance aux entreprises les plus vulnérables… etc. Et enfin, il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du numérique et du digital pour la sortie de crise. Ces derniers peuvent être des options salvatrices en ces temps d’incertitude.



Quelles sont pour vous les difficultés et obstacles que vous allez rencontrer dans les mois à venir ?


Je pense que si on arrive à nous projeter à court terme pour garantir la reprise des chantiers et des projets en cours, une grande question se posera à moyen terme sur le temps nécessaire à l’installation d’une nouvelle normalité et un nouveau dynamisme économique dans le secteur. Les experts estiment ce temps à 1 et 3 semestres voir plus, selon les différents scénarios de développement de la situation que nous vivons.

C’est pour cela qu’il est nécessaire, voir primordial, de revoir nos processus et méthodes de travail classiques afin d’optimiser et accélérer cette reprise, mais surtout pour préparer le futur, toujours incertain. Cette remise en question devra se faire afin de répondre aux normes sécuritaires actuelles d’un côté, mais en s’appuyant sur la transformation numérique d’un autre, afin de garantir la pérennité de nos actions.

Est-ce que le numérique pourrait aider à dépasser ces obstacles ?


En tant que BIM Manager, je pense qu’une partie de la solution serait en effet l’accompagnement des entreprises à la mise en place de processus digitaux et de workflows basés sur la maquette numérique, afin de répondre aux différentes attentes et ce en tout contexte.

D’un côté, nous sommes tenus de respecter des recommandations sanitaires spécifiques, ce qui ne peut être réalisé qu’en privilégiant la dématérialisation et l’usage du numérique et des nouvelles technologies dans nos métiers. D’un autre, on peut garantir la continuité de nos missions en mobilité et améliorer la productivité de nos projets notamment à travers la centralisation des données, les réunions virtuelles, les services à distance, le suivi en temps réel, l’intégration des réalités virtuelles et augmentées à nos processus… etc.

Le travail sera plus rapide en vue du contexte, plus efficace, mais surtout en total adéquation avec les préconisations et recommandations sanitaires en vigueur.


Des outils de réalité augmentée, comme HORUS, peuvent-ils être une partie des solutions à apporter ?


Oui, ils le seront. Au-delà de la valeur ajoutée qualitative de la réalité augmentée sur site que nous connaissons, Horus à titre d’exemple, répond à des cas d’usages spécifiques, et peut donc être intégré au workflow des projets de construction en cette situation de crise. Les vérifications qu’il nous permet de réaliser sont énormes par rapport au temps passé sur site, et se font de manière très sécurisée : Elles sont réalisées via un support unique sans encombrement matériel (Tablette, téléphone… etc), et se réalise par une seule personne à la fois. Ces outils seront donc incontournables pour une bonne sortie de crise, ou pour la préparation de la phase d’après grâce à la transformation numérique du secteur.

www.horus-bim.com

415 vues

IARA - Siège social

176 Rue D'Aguesseau
92100 Boulogne-Billancourt

Bureaux 

21 rue de Rocroy

75010 Paris

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© Copyright 2020 | HORUS | Tous droits réservés

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon